Artscop Bois : s'épanouir comme un arbre en bonne santé !

Thématiques : 
1117 lectures
Une fermeture d’entreprise n’est jamais une histoire heureuse. Et pourtant… Artscop Bois a su transformer le destin de la menuiserie industrielle artisanale Perret 3P en petit conte de fées. Reprise par ses propres salariés sous la forme d’une SCOP, l’entreprise iséroise s’épanouit désormais comme un arbre en bonne santé !
Il y a près de trois ans, Perret 3P, menuiserie fondée en 1961, mettait la clé sous la porte. Malgré une expérience de près de 45 ans dans le secteur, l’entreprise familiale plongeait. Mais ses salariés décident alors de ne pas se laisser abattre et d’éviter le naufrage. « Un sauvetage partiel a pu être réalisé puisque 12 salariés sur 36 sont repartis dans la nouvelle structure en mai 2013 », explique Gaël Perché, responsable commercial et co-gérant d’Artscop Bois. « Nous voulions faire perdurer cette affaire familiale historique. »

Une reprise soutenue par l’Union Régionale des SCOP

Entre le statut de salarié et de gérant, il y a un monde. Un monde de démarches administratives, de compétences juridiques, comptables et managériales, d’orientations stratégiques aussi. « L’Union Régionale des SCOP nous a tout d’abord accompagnés de manière parfaite et très poussée lors de l’avant-reprise avec le montage du dossier impératif en deux mois, une analyse de l’équipe, des produits et de la rentabilité, du choix des clients et des secteurs d’activité, de l’outil de production et de la faisabilité globale du projet », évoque Gaël Perché. Grâce au soutien d’experts intervenant au gré des phases de la procédure et apportant leurs compétences d’analyse, leurs outils et leurs conseils, les salariés ont pu concrétiser leur projet de reprise. Dans un deuxième temps, l’accompagnement de l’URSCOP s’est fait plus distant, ne consistant plus qu’en un suivi de l’activité et des bilans comptables.

La force d’une SCOP

Au-delà des difficultés inhérentes à toute reprise, Artscop Bois a dû gérer le passage de la forme classique d’entreprise à celle d’une société coopérative et participative (SCOP), synonyme d’implication plus poussée des salariés. « La principale difficulté était de permettre à l’ensemble du personnel de s’investir de plus en plus dans les orientations, de jouer le rôle d’associés et de vraiment comprendre qu’il n’y avait plus de rupture entre patron et employés », poursuit Gaël Perché. Au sein d’une SCOP, les gérants n’évoluent pas dans leur tour d’ivoire, mais sont avant tout salariés eux aussi. « De plus, dans notre cas, ils ne sont pas rémunérés pour la gestion de l’entreprise », précise le responsable commercial.
L’atout maître d’une SCOP réside dans le rôle actif que chacun remplit au sein de l’entreprise. Le destin collectif ne dépend plus d’un dirigeant ou d’un comité directeur restreint, mais de l’investissement de chaque individu dans le projet collectif. Les effets positifs n’ont guère tardé à se faire sentir à Artscop Bois : augmentation de la productivité, motivation accrue, respect des engagements auprès des clients et amélioration de la qualité ont rapidement permis à la menuiserie de retrouver dynamisme et perspectives d’avenir. « Le groupe de repreneurs est solide et, malgré les conflits ou coups de gueule qui restent de tradition dans la vie d’une entreprise, ceux-ci sont plutôt constructifs et nous amènent à faire évoluer l’outil de travail », se satisfait Gaël Perché.
 

Souplesse et adaptabilité

Menuiserie industrielle artisanale, Artscop Bois est ainsi spécialisée dans la production de tout type d’ouvertures du bâtiment, sans prestation de pose. Portes intérieures, menuiseries extérieures, placards ou encore portes d’entrée sont fabriqués dans les règles de l’art grâce à des techniques traditionnelles : assemblages tenons-mortaises collés, vitrages sous parcloses… « Le tout en série ou avec une grande adaptabilité technique des menuiseries pour un gain de temps maximisé à la pose », affirme Gaël Perché. Grâce à des produits sur-mesure, Artscop Bois possède une clientèle de menuisiers et constructeurs spécialisés en constructions à ossature bois (65 %), de négoces de matériaux (20 %), de particuliers auto-constructeurs (10 %) et, dans une moindre mesure, de promoteurs (5 %). Elle rayonne sur le Sud Est de l’Ain et la Savoie en poussant même son aire de chalandise jusqu’à Marseille, Monaco, Montpellier et les Pyrénées.
Deux ans et demi après la reprise officielle de l’ancienne entreprise, Artscop Bois regarde le futur avec une certaine confiance, mais souhaite avant tout stabiliser et consolider son chiffre d’affaires tout en augmentant sa rentabilité. L’analyse des coûts de production, l’amélioration de la sécurité sur certains processus et l’accroissement de la productivité dans certains secteurs doivent permettre à la menuiserie d’asseoir un peu plus ses fondements économiques. « Notre chiffre d’affaires a augmenté de 17 % la première année suivant la reprise et il s’oriente sur un taux de 20 à 25 % entre le deuxième et le troisième exercice. Le second bilan, qui affiche un résultat équilibré, est plutôt encourageant », concluait Gaël Perché. Bref, pour l’instant, tout est bien qui finit bien.  

Infos pratiques
Artscop Bois
195 route du Bugey
38300 Saint Savin
Tél. : 04 74 93 72 61
contact@artscop-bois.fr
www.artscop-bois.com
Heures d’ouverture : Atelier, du lundi au vendredi, 5h-12h30 / Bureau, du lundi au vendredi, 8h-12h et 13h30-17h.

 
Reportage réalisé par la Scop La Péniche pour Isère Solidaires.

A propos de l'auteur

Scop La Péniche

La Scop la Péniche est une entreprise coopérative spécialisée dans l'animation de communautés professionnelles autour des enjeux de communication web, de numérique et de data.

Elle assure l'accompagnement à maitrise d'ouvrage à la stratégie,  à la conception et à l'animation...

Coordonnées

.
38000 Grenoble