La Fourmi Prêteuse : une fable solidaire

Thématiques : 
1300 lectures
La fable de La Fontaine est bien connue : pendant que la cigale joue à la Castafiore en plein été, la fourmi s’acharne à faire des provisions. Une fois l’hiver venu, la deuxième n’est pas très encline à partager ses réserves… Prenant le contrepied de la fable avec humour, une association créée en avril 2015 dans le Sud Isère s’est joliment baptisée « la Fourmi Prêteuse ». Ceci dit, sa vocation n’est pas de soutenir les imprévoyants, mais plutôt de financer des projets agri-ruraux de petite taille et éco-reponsables.
 

Une association née d’une dynamique collective

Après avoir participé en avril 2014 à un forum de l’ARDEAR (association régionale pour le développement de l’emploi agricole et rural) dédié au financement solidaire, un groupe de financeurs citoyens a souhaité sortir de la démarche individuelle pour créer une cagnotte solidaire, formule assez courante dans le milieu des AMAP. « Il s’agit d’un outil simple, de proximité et à dimension humaine, qui permet de participer activement au développement local en finançant des projets agri-ruraux engagés pour une agriculture paysanne et respectueuse de l’environnement dans le Sud Isère », précise Bernard Avondo, porte-parole de l’association.

Grâce à l’aide conjointe de l’ARDEAR et de l’ADDEAR (association départementale pour le développement de l’emploi agricole et rural), le groupe a pu structurer la démarche de création de l’association : organisation d’une réunion d’information, rédaction des statuts et du règlement intérieur ou encore partenariat pour orienter les porteurs de projet accompagnés sur le territoire sont autant d’actions pour lesquelles les deux organismes ont été des soutiens précieux.

 

Concrètement, comment prête la fourmi ?

Non, la fourmi ne nourrit pas les imprévoyants pendant la saison froide. Elle fait mieux que cela ! En utilisant un mécanisme de financement participatif avec droit de reprise, elle peut accorder un prêt à taux zéro à une personne physique. « Les membres souscripteurs alimentent un fonds d’épargne. Un porteur de projet, lui aussi membre de l’association, bénéficie d’un prêt d’honneur à taux zéro », explique Bernard Avondo. « Le porteur de projet rembourse ensuite la cagnotte sur une durée à définir en fonction du montant prêté et de ses capacités. La cagnotte peut ensuite rembourser les membres qui le désirent ou réinvestir dans un autre projet. » Chaque souscripteur verse la somme qu’il peut, le montant minimal s’élevant à 120 € par an, donnés en une ou plusieurs fois. Autrement dit, n’importe quel citoyen peut devenir membre de l’association et s’investir ainsi dans le développement d’initiatives locales porteuses de valeurs.

 

Pourquoi créer une telle cagnotte, vous demandez-vous ?

Parce que les projets soutenus ne nécessitent généralement pas un investissement très élevé et n’intéressent guère les banques : initiatives qui permettent aux porteurs de projet de créer leur propre emploi, produits qualitatifs valorisés sur des circuits courts, absence de garanties suffisantes pour un organisme bancaire classique, absence d’apport financier personnel… « C’est pour pallier cet état de fait que la cagnotte prend toute son utilité et que le consom’acteur est partie prenante du maintien de l’agriculture locale à taille humaine », assène Bernard Avondo avec conviction. « Aujourd’hui, notre cagnotte est trop récente pour qu’un projet soit suffisamment abouti et soumis à l’approbation des souscripteurs. » Mais une chose est sûre : cela ne saurait tarder !

En tout cas, une telle cagnotte solidaire ne répond pas seulement à des besoins de financement. Elle permet également aux consommateurs de mieux appréhender les réalités du monde agricole et de renforcer leurs liens avec les producteurs. Pour ces derniers, le soutien apporté par les membres de l’association représente bien plus qu’un soutien budgétaire puisqu’il incarne également l’intérêt des citoyens pour leur activité et leur volonté de favoriser les projets agricoles et ruraux à taille humaine, loin du système productiviste et industrialisé.

Pour en savoir plus et/ou participer à cette initiative citoyenne :
06 31 80 08 94
fourmipreteuse@yahoo.com

 

Reportage réalisé par la Scop La Péniche pour Isère Solidaires.

 

A propos de l'auteur

Scop La Péniche

La Scop la Péniche est une entreprise coopérative spécialisée dans l'animation de communautés professionnelles autour des enjeux de communication web, de numérique et de data.

Elle assure l'accompagnement à maitrise d'ouvrage à la stratégie, à la conception et à l'animation éditoriale...

Coordonnées

.
38000 Grenoble
Email