Locomysic fait rayonner la culture musicale à Vienne

Thématiques : 
1542 lectures

Créée par une bande de copains en 1998 en réponse au manque de lieu de diffusion et de répétition à Vienne, la Locomysic rayonne aujourd'hui dans toute la région Rhône-Alpes, si ce n'est dans toute la France, notamment grâce au festival Les Authentiks. Mais La Locomysic, c'est aussi des ateliers et des cours de musique, c'est 220 m² de locaux dédiés à la répétition et à l'enregistrement, une vingtaine de concerts par an, 350 adhérents, une équipe de salariés et bénévoles passionnés...  Reportage sur ce lieu de dynamisation culturelle, autour d'une rencontre avec Damien, président, Régis, directeur, et Martin, chargé de communication.

  • Booster les pratiques musicales !
C'est le cœur du projet artistique et culturel de l'association : encourager et soutenir les pratiques existantes, qu'elles soient pros ou amateurs. Les équipements de la Locomysic permettent à l'association d'accueillir des sessions de répétition, d'enregistrement, des ateliers ou des cours : le "laboratoire" s'étend sur 220m² et comprend un espace accueil/bar, une salle de concert/répétition, une salle destinée à la pratique MAO (musique assistée par ordinateur), deux box de répétition, un espace d’enregistrement, et deux locaux de stockage et de maintenance du matériel. La médiathèque de Vienne, partenaire de Locomysic, accueille aussi des cours dans ses locaux.
 
  • Dénicher les talents locaux
L'association déploie plusieurs antennes pour capter les talents musicaux du territoire. La démothèque de la médiathèque de Vienne, interface numérique gérée par la Locomysic, permet de faire remonter et de valoriser les différentes productions musicales locales. Sur le site internet de l'association, une page est dédiée au dépôt de maquette. Après écoute ou étude du projet, l'équipe de La Locomysic fait un retour aux artistes, parfois accompagné d'une proposition de diffusion voire de programmation.
 
  • Promouvoir et accompagner les artistes locaux 
>> la salle de concert de 90 places de La Locomysic
 
L'équipe a à cœur de suivre et d'accompagner les projets émergents en leur proposant une aide à la structuration, la communication, et une préparation à la production : ateliers, stages, enregistrement de maquettes, formations, répétitions montées, résidences d’artistes...
La salle de 90 places du Labo permet d'organiser une vingtaine de concerts tout au long de l'année, associant en général un groupe local et un groupe un peu plus connu, priorité étant donnée aux artistes en développement de carrière !
 
 
Les Authentiks au théâtre antique
Trois ans à peine après sa création l'association se lance dans l'organisation du festival Les Authentiks. La première édition a lieu en 2002 au théâtre antique de Vienne. « En tant que musiciens, le théâtre antique, c'était notre rêve ! » confie Régis.
 
>> le festival - Crédit Photo: Hervé Costes
 
Pendant 10 ans, le festival des Authentiks sera organisé dans ce lieu mythique qui peut accueillir jusqu'à 8000 personnes. Concentré sur deux ou trois dates, le festival attire un public régional voire national. Le festival a ainsi accueilli des artistes d'envergures et de registres variés, telles que Grounadation, les Têtes Raides, Massilia Sound Système, Asaf Avidan, Izia, Asian Dub Foundation ou Thiefaine, pour n'en citer que quelques uns !
 
 
C'est l'occasion de lancer des groupes émergents, comme les Wailing Trees, fierté de l'association, qui ont fait leur première scène au Labo de La Locomysic, et leur 1er inter-plateau au théâtre antique alors de l'édition 2012 du festival Les Authentiks, en première partie du groupe Groundation. Depuis, ils connaissent un véritable succès : ils ont assuré les premières parties d’artistes très connus tels que Groundation, Tiken Jah Fakoly, ou Dub Inc, et ont obtenu le prix des Victoires du reggae dans la catégorie "Artiste révélation 2014". 
 
 
Authentik hors les murs

En 2013, en raison d'une situation économique délicate, l'association fait le choix difficile de renoncer à l'organisation du festival tel qu'il existe depuis 10 ans afin de ne pas mettre en danger sa pérennité. Loin de se laisser abattre, la Locomysic rebondit et décide d'investir les scènes locales pendant 3 mois, de novembre à janvier.  Les éditions 2013 et 2014 du festival se muent alors en un nouveau format : "Les Authentiks hors les murs". Puisque le festival ne peut pas se faire au théâtre antique, il s'installe dans divers lieux de production de novembre à janvier – l'occasion de donner vie à ces longs mois d'hiver pendant lesquels la scène musicale de Vienne est relativement calme. Une ou deux dates phares permettent d'accueillir jusqu'à 500 personnes.

 
 
 
 
 
Se réinventer
Ces expériences poussent la Locomysic à continuer à se réinventer. Pour 2015, l'ambition est de relancer le festival d'été au théâtre antique tout en maintenant Authentiks hors les murs pendant la période hivernale. 
Mais d'abord faire le bilan. 
La concurrence des festivals en Rhône-Alpes est rude. Le paysage culturel n'est plus le même : alors qu'en 2002, lors de sa première édition, le festival des Authentiks était un des seuls d'envergure régionale, il existe plus d'une centaine de festival en Rhône-Alpes en 2013. « Pour avoir une programmation qui fasse venir du monde à l'échelle régionale, les cachets sont énormes. » Les Authentiks doit trouver son identité au milieu de tous ces festivals. 
 
Entre missions de service public local et événementiel régional, un modèle économique à trouver
Faire coïncider artistique et économique n'est pas toujours évident. L'association tient beaucoup à sa mission d'accompagnement des talents locaux, considérant que sa richesse réside autant dans le festival que dans cette dernière, et plus encore dans les liens qui se créent entre les deux aspects. Mais elle reconnaît que cela la fragilise économiquement. « Accueillir des groupes locaux, les accompagner, leur donner accès à une scène locale, s'inscrire dans le territoire… c'est des missions de service public. Pour nous, c'est très important, mais ce sont des missions déficitaires, sur lesquelles on perd de l'argent. »
Dans les années 2000, l'équilibre financier de la Locomysic repose à 95 % sur un autofinancement grâce aux recettes du festival. Mais au fil des ans, cet équilibre est remis en question. Le modèle commercial du théâtre antique ne permet plus à la Locomysic de se dégager des marges suffisantes. « En 2012, à la fin du festival Les Authentiks, on perd même 20 000 euros, alors que ça devrait nous permettre de couvrir le reste de notre budget. On vivait sur des réserves qui ont été grignotées. » Aujourd'hui, la Locomysic est financée à 50 % par des subventions.
 
Vers une nouvelle coopération avec les pouvoirs publics
En 2014, les élections ont remodelé le contexte politique local. Elles ont notamment eu pour conséquence l'arrivée d'un nouveau maire à Vienne, qui se trouve être également président de l'agglomération et de l'EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) Jazz à Vienne. « Notre interlocuteur est le maire, mais il se trouve que désormais c'est aussi le président de Jazz à Vienne. Pour nous, ça change tout. » L'association travaille aujourd'hui avec la municipalité à la définition de conditions d'accueil plus favorables pour l'édition 2015 du festival : conditions de location de la salle, recettes du bar, mise à disposition de matériel et de personnel... « Ce que nous essayons d'établir, c'est une sorte de contrat tacite : laissez-nous la possibilité de dégager une plus-value sur le festival Authentiks, pour continuer à aller sur des missions de service public. »
 
 
Énergies salariées et bénévoles
La gouvernance et les énergies de l'association ont évolué parallèlement aux évolutions internes et externes du projet. Historiquement, la place des bénévoles a toujours été importante dans le projet de La Locomysic. « C'est pas mal du réseau, des copains de copains… Ils amènent de l'énergie mais aussi des compétences, sur la com' par exemple. »
Aujourd'hui, 6 personnes sont salariées pour faire fonctionner le projet, soit 2,5 Équivalent Temps Plein. « Et ce n'est pas suffisant ! »
La répartition des énergies salariées et bénévoles est au cœur des réflexions actuelles. « Il faut bien définir la place de chacun, salariés, et bénévoles. On est en train d'avancer la-dessus : des salariés avec des compétences transversales, qui sont présents pour les bénévoles. »
 
2015, demandez le programme !
La Locomysic, forte de ses 15 ans d'existence, continue de développer son réseau et de communiquer toujours plus. Elle appartient ainsi au réseau Rhône-Alpes du printemps de Bourges "Tagada Tsoin Tsoin", communique via quatre comptes Facebook, et référence ses événements sur une bonne cinquantaine de sites, dont Isère Solidaires  : « c'est un travail un peu laborieux mais indispensable ! » témoigne Martin.
 
De quoi vous permettre de ne pas rater une seule date !
Pour suivre les différentes programmations de La Locomysic, guettez-les sur Isère Solidaires, ou inscrivez-vous à la newsletter !
 
 
 
 
Reportage Scop La Péniche pour Isère Solidaires
 
Pour plus d'infos : site de La Locomysic
 
 

A propos de l'auteur

Scop La Péniche

La Scop la Péniche est une entreprise coopérative spécialisée dans l'animation de communautés professionnelles autour des enjeux de communication web, de numérique et de data.

Elle assure l'accompagnement à maitrise d'ouvrage à la stratégie,  à la conception et à l'animation...

Coordonnées

.
38000 Grenoble