Osez l'Vélo, le nouvel atelier vélo de Bourgoin : en selle vers la vélonomie !

Thématiques : 
2523 lectures
En octobre dernier, « Osez l'vélo », l'atelier vélo de l'Apie (Association Porte de l'Isère Environnement), ouvrait ses portes au centre-ville de Bourgoin-Jallieu. Dans le sillage des ateliers vélo pionniers de Lyon et Grenoble, Osez l'vélo est un lieu d'accueil des cyclistes, de bricolage, d'apprentissage, de promotion active de l'usage du vélo, de réemploi de vélos inutilisés… bref, un lieu d'accompagnement vers la « vélonomie »!
  • Un lieu ouvert et participatif
Deux fois par semaine, les vendredis après-midi et les samedis matin, Guy Valentin et son équipe de bénévoles-mécanos ouvrent les portes de leur atelier situé rue de l'Escot en centre-ville de Bourgoin Jallieu. Dans ce nouveau local, on vient avant tout pour réparer son vélo et bénéficier de l'aide d'un des mécanos de l'association, tout en piochant (si besoin) dans le stock de pièces mis à disposition. On peut aussi  apprendre l'architecture et la mécanique d'un vélo en participant aux sessions démontage de vélos récupérés, qui ont lieu une fois par mois et terminer la session par un gueuleton/ réunion sur la vie de l'association.
 
Il est également possible d'acheter un vélo à retaper soi-même, vendu 10 euros par l'atelier, ou un vélo comme neuf ou presque, préalablement remis en état par les bons soins des mécanos d'Osez L'Vélo. Osez l'Vélo se veut un lieu ouvert à tous et propose pour cela des tarifs d’adhésion à l’année très accessibles : 25 euros pour une personne / famille ou 15 euros pour ceux qui choisissent le tarif réduit.
 
 
  • Faire du vélo, un réel moyen de transport au quotidien
Avant l'aspect pratique de réparation de vélo, la raison d'être de l'atelier est de permettre aux personnes qui franchissent la porte de comprendre le vélo dans son ensemble et de pouvoir le maîtriser en fonction de ses besoins. « C'est ce que nous appelons « la vélonomie », explique Guy Valentin, ajoutant aussitôt que « bien sûr, on essaie également de bousculer les usages, afin que le vélo devienne un réel moyen de transport au quotidien, c'est notre combat à nous ! »
En 2015, Osez l'Vélo proposera une école vélo pour adultes, destiné aussi bien aux personnes qui ne savent pas faire du vélo qu'à celles qui savent pédaler mais n'osent pas aller sur la route. Ce travail, qui sera majoritairement assuré par les bénévoles de l'association, se fera en partenariat avec la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB). 
 
  • De l'idée au projet...
Un mois après l'ouverture du lieu, 40 adhésions avaient déjà été enregistrées. « C'est vraiment encourageant, il y a un fort potentiel pour le développement du vélo, qui a le vent en poupe en ce moment ! », s'enthousiasme Guy Valentin, citant l'exemple de l'atelier vélo de Crest dans la Drôme, qui a ouvert ses portes en avril 2013, et comptait un an plus tard 350 adhérents. Et à regarder de plus près la carte de France des ateliers vélos solidaires et participatifs, le développement de ces lieux est bel et bien confirmé par leur nombre grandissant aux quatre coins de l’hexagone. 

Alors certes, la réussite d'Osez l'Vélo à Bourgoin profite des vents favorables de la « vélo attitude », mais pas que. Elle résulte aussi d'un travail de longue haleine : de l'idée au projet, presque 3 ans se sont écoulés, dont 2 dédiés à la recherche d'un local. 
Pendant ces 3 années, l'association a travaillé fort sur l’animation de stands vélo à l'occasion de fêtes du vélo, d’inaugurations de consignes vélos en gares, d’animations en partenariat avec l’Agence Mobilité Nord Isère, la réalisation de contrôles techniques vélo (contrôle du vélo avec les personnes pour les sensibiliser à la connaissance de leur véhicule), les formations après de scolaires ou encore la proposition de circuits vélo accompagnés. Toutes ces actions ont permis de sensibiliser le grand public à l'usage et de commencer à mobiliser / fédérer autour du projet. « Parfois, on récupérait seulement un contact, mais petit à petit on s'est constitué un fichier conséquent. Aujourd'hui bon nombre des adhérents et des bénévoles sont des personnes que l’on a ainsi croisées sur le chemin... témoigne Guy Valentin. »

Et c’est grâce à ce travail de mobilisation que l'atelier vélo peut aujourd'hui compter sur un noyau dur de bénévoles : « l'atelier fonctionne grâce à l'investissement d'une quinzaine de bénévoles actifs qui portent l'atelier, explique Guy Valentin. Pour l'instant, on est encore un peu juste en nombre de mécanos... Mais ça progresse ! »

 
Deux bénévoles en action
 
  • Une posture de co-construction avec l'institution
Politiquement, l'atelier vélo n'est pas tout à fait arrivé par hasard non plus. Depuis quelques années, l'Apie s'est positionnée en tant qu'actrice du territoire sur les questions liées au développement durable et a cherché à être présente dans les discussions en amont des projets. A ce titre, l'Apie a participé à la commission vélo de la communauté d'agglomération des Portes de l'Isère (la CAPI) qui s’est mise en place au moment de la création du schéma directeur vélo de la CAPI. « On a discuté avec les élus de cet atelier, bien en amont du projet, insiste Hervé Clais, actuel trésorier et ancien président de l'Apie : l'idée était portée par l'institution, elle a été validée conjointement par les élus, les services techniques, et l'Apie. » Une part importante du financement de l'atelier est ainsi assurée jusqu'en 2016. Cela permet une stabilité économique du projet, même si, comme la plupart des ateliers vélos, le taux d'auto-financement est assez important grâce aux adhésions, aux ventes, et aux prestations assurées auprès des collectivités ou autres interlocuteurs.
 
  • D'une initiative personnelle à un projet collectif
Une réussite qui est aussi liée à une personnalité, celle de son fondateur : « c'est l'énergie, l'enthousiasme et l'investissement personnels de Guy Valentin qui ont permis au projet d'aboutir, assure Hervé Clais. » 
« J'ai toujours aimé bricoler, raconte Guy Valentin, mais je me suis remis au vélo à plus de 40 ans ! Un jour j'ai découvert le Recycleur à Lyon. Étant adhérent à l'Apie, j'ai cherché à importer l'idée... Nous sommes allés à plusieurs voir les ateliers vélo à droite à gauche, puis j’ai suivi une formation au Recycleur. »
Pour développer le projet, Guy Valentin a bénéficié d'un contrat aidé d'un an. « Ce n'est pas l'idéal, mais ça a permis de lancer le projet.... Si on attend d'avoir tout, on ne part jamais ! »
Osez l'Vélo est aujourd'hui affilié au réseau des ateliers vélo participatifs et solidaires, l'Heureux-Cyclage, qui fédère environ 120 ateliers. 
 
La devanture de l'atelier!
 
 
  • La recherche de local
Il ne restait plus qu'à trouver un local pour que le projet devienne opérationnel. Pour les membres d'Osez l'Vélo, il était évident que l'atelier devait être situé en centre-ville pour démarrer : « L’expérience du réseau montre que les adhérents viennent principalement d’un rayon de 3 km. Une fois que ça marche, ils viennent de plus loin. Et la difficulté a été de trouver un local en centre-ville, ça ne court pas les rues, même avec le soutien de l'institution
Finalement, l'atelier Osez l’Vélo s'est fait accompagner par MCAE Isère Active, à qui il a emprunté de l'argent pour assurer sa trésorerie de démarrage avec la location du local qu'il occupe actuellement.
 
 
 
  • L'inauguration
Après quelques mois de travail collectif d'aménagement, le local était fin prêt pour l'inauguration ! Celle-ci a eu lieu le 29 novembre dernier, en présence de nombreux élus, de bénévoles, de curieux... L’événement a bénéficié d'une bonne couverture médiatique. « On a réussi à faire quelque chose de propre et de sérieux, je crois qu'on a marqué des points auprès des élus, confie Guy Valentin dans un sourire, avant de conclure, espiègle : et pour changer, on ne leur a pas fait couper un ruban mais... une chaîne de vélo avec des dérives-chaînes ! »
 
 
A propos de l’Apie
L’Apie est une association à but non lucratif du bassin de vie du Nord Isère, pour la préservation de l’environnement, de la biodiversité et d’un cadre de vie sain. Son objectif est de permettre aux citoyens de devenir acteurs sur des enjeux d’environnement et de santé qui nous touchent tous. Elle est l’interlocutrice des collectivités locales, des administrations, des entreprises… sur les sujets environnementaux.

A propos de l'auteur

Scop La Péniche

La Scop la Péniche est une entreprise coopérative spécialisée dans l'animation de communautés professionnelles autour des enjeux de communication web, de numérique et de data.

Elle assure l'accompagnement à maitrise d'ouvrage à la stratégie, à la conception et à l'animation éditoriale...

Coordonnées

.
38000 Grenoble
Email